Je m’appelle Christiane Berthelot. J’ai eu une enfance très heureuse puis un mari charmant dans la Nièvre. C’est mon époux qui m’a déposé au centre Geneviève Champsaur. Mes enfants ont beaucoup pleuré et m’ont demandé quand j’allais sortir d’ici… Il faudrait leur dire que je sortirai dès que je serais guérie… Les points de suspension indiquent des moments de respiration.
    Jusqu’à présent, mon corps se plie aux exigences des kinés et pour l’instant tout semble se dérouler très bien… Mes enfants viennent me voir dès qu'ils le peuvent et je pense souvent à eux quand je pense à tout ce que je leur ai laissé: 2 maisons, 1 étang, tout ça à continuer d'entretenir. Je sais, que c'est mon fils Vincent qui aura à coeur de s'en occuper. Pour l'instant, je suis ici depuis trop longtemps, j'ai même oublié ma date d'entrée! Quoiqu'il en soit, je suis là et ce n'est pas chez moi.